Notre adresse

7, place Félix Baret
(Préfecture)
13006 Marseille

Tel: 04 91 54 44 99
Mob: 06 86 86 44 99
Fax: 04 91 54 41 61

Lundi - Vendredi
9h00 - 18h00
Samedi
9h00 - 12h00

contact@ophtalmo-centre.fr

Plan d'accès

ISO9001

Questions – Conseils

Conseils

LENTILLES: A quel âge peut-on commencer à les porter?

LENTILLES CORNEENNES

Il n’y a pas d’âge particulier pour commencer à porter des lentilles, contrairement à une idée reçue, à condition de pratiquer sous contrôle ophtalmologique les indispensables tests d’adaptation.

Les matériaux utilisés sont d’une telle qualité aujourd’hui, (silicone–hydrogel, phosphoryl cholase ) que seule la nécessité de devoir corriger et rétablir la vision importe : les lentilles sont parfois le seul moyen non chirurgical d’apporter cette indispensable correction.

LE TRES JEUNE ENFANT : moins de 7 ans

Lorsqu’une AMBLYOPIE (baisse de la vision d’un œil ou des deux) est décelée , la lentille peut être un alternative intéressante à l’occlusion ou au port de lunettes non supportées.

On utilise alors des lentilles à port permanent, associées par sécurité, à un collyre antiseptique.

Le premier essai est grandement facilité si l’on prend soin de faire mettre dans les yeux de l’enfant par les parents un mois avant tous les jours un collyre à base de Larmes Artificielles.

LES JEUNES ET ADULTES

Les lentilles peuvent répondre à presque tous les cas de figures lorsqu’elles sont bien tolérées; et corrigent maintenant :

  • Myopie MAUVAISE VISION DE LOIN
  • Hypermétropie MAUVAISE VISION DE LOIN ET DE PRES
  • Astigmatisme DEFORMATION DES LIGNES ET DES POINTS
  • Presbytie PERTE DE L’ACCOMODATION LIEE A L’ÂGE

 SOUPLES OU FLEXIBLES

Les lentilles SOUPLES sont maintenant à la 4 ème génération, dite « JETABLES » avec filtre UV ; on dispose des produits suivants :

  • Lentilles journalières, jetées avant de se coucher
  • Lentille hebdomadaires, portées 24H/24H durant une semaine
  • Lentilles mensuelles avec deux modèles : 
    • portées 24H/24H pendant un mois
    • portées la journée, nettoyées la nuit, rinçage au sérum physiologique avant la pose. 

Le concept « jetable » évite les graves problèmes infectieux rencontrés, rarement il est vrai, avec les lentilles traditionnelles, changées tous les 12-18 mois seulement. C’est la sécurité maximale à l’heure actuelle pour un coût similaire, voire moindre encore : environ 12 à 20€ /mois pour une correction sphérique simple.

Les lentilles FLEXIBLES, encore appelées « DURES », sont mieux tolérées à long terme car n’absorbent pas les produits d’entretien ; mais dans nos régions très ventées (Mistral), au climat sec et poussiéreux, leur tolérance immédiate est difficile.

À chaque type de lentilles correspond un usage spécifique à respecter. Un forfait annuel de 130€, ou davantage selon le type de lentilles, est perçu pour « adaptation lentilles » comprenant au minimum un ou deux essais, et contrôles indispensables avant toute prescription. Ce forfait ainsi que les lentilles peuvent être remboursées dans les cas, limités, prévus au T.I.P.S.

QUE FAIRE: devant des “mouches volantes” ou des “éclairs”

Ces deux signes oculaires doivent inciter à consulter votre ophtalmologiste très rapidement dans un délai maximum de 4-6 semaines, laissant le temps de terminer un voyage éventuel.

Ils traduisent un vieillissement du Corps Vitré dont les fibres de collagène, mal hydratées au cours de la vie, perdent leur parallèlisme, la trame devenant alors visible sous forme de « fils », « toile d’araignée », « mouche ». A un degré plus avancé, ce corps vitré peut, lors de sa rétraction, tirer sur la rétine et la déchirer, d’où les « éclairs » dits PHOSPHENES.

Dans 90 % des cas, l’examen du fond d’œil avec dilatation ne montrera rien : tout paraîtra normal ; un second examen identique quinze jours plus tard peut être nécessaire. Le patient doit être accompagné car il ne pourra pas conduire pendant les 2 heures suivant cet examen.

Parfois, une lésion rétinienne dégénérative est observée, et selon sa gravité ou sa localisation , une surveillance ou un traitement par Laser ARGON sera utile.

A ce stade de début, il est rare que l’on retrouve des lésions graves ; le plus souvent,il s’agit de déchirures ou trous dans la rétine qui sont très facilement isolés par un barrage au laser agissant comme une soudure, évitant le décollement de la rétine.

A un stade plus tardif, le décollement de la rétine, bien que rare actuellement et curable par la chirurgie, peut s’observer. C’est l’échec de la prévention et il faut tout faire pour l’éviter par des contrôles réguliers du fond d’œil, 1 à 2 fois par an.

Ce sont surtout les myopes qui sont exposés aux complications rétiniennes plus fréquemment que les autres, du fait de l’allongement plus important de l’œil. Cet allongement peut être mesuré au moyen d’appareil d’échographie permettant une biométrie des principaux paramètres de l’œil.

Une surveillance du fond de l’œil chez les myopes doit intervenir au moins chaque année, même en l’absence de tout signe suspect. Toute activité ébranlant la tête est déconseillée chez les myopes forts : sport de combat, véhicule 4X4, moto-cross, etc…

Malgré tout, personne n’est à l’abri d’une complication rétinienne, principalement en cas de Traumatisme oculaire, direct ou indirect qui impose un contrôle du fond d’œil.

Lors des grandes chaleurs, il faut éviter de laisser sa tête exposée au soleil; il faut penser à boire de l’eau entre les repas, jusqu’à un litre et demi par jour.

CHIRURGIE: Anesthésie générale ou locale – Les raisons du choix

L’ANESTHESIE

Les raisons du choix sont multiples, et le plus souvent le patient peut choisir, même si parfois une technique est préférée à l’autre pour raisons évidentes de sécurité.

Contrairement à une idée reçue, une anesthésie locale comporte des risques comme une anesthésie générale.

ANESTHESIE GENERALE

Elle est beaucoup moins fréquente actuellement en Ophtalmologie ; cependant, sauf exception, elle reste incontournable dans certains cas :

  • Œil unique
  • Glaucome compliqué
  • Cataracte très avancée
  • Greffe de cornée
  • Liée au patient: enfant, sourd, ne parlant pas français
  • Patient traité par anti-coagulants;
  • Dans certains cas, on l’utilisera :
  1. Cas prévisibles :
    • Chaque fois que l’intervention sera longue, ou encore si le patient est émotif ou lorsque son état contre-indique une anesthésie locale
  2. Cas imprévisibles :
    • Lorsque le jour de l’intervention, un changement dans l’état général est intervenu, sans pour autant rendre impossible l’acte chirurgical ; par exemple une tension artérielle trop élevée
  1. Cas de convenance personnelle :
    • Le patient désire une anesthésie complète ; si son état le permet, son désir est alors pris en compte.

De récents produits, tel le DIPRIVAN bien qu’onéreux, permettent des anesthésies générales en limitant les désagréments post-opératoires liés à l’anesthésie ; et compatible avec un mode ambulatoire.

ANESTHESIE LOCO-REGIONALE OU TOPIQUE

Elle est rendue possible par la durée maintenant réduite des interventions (cataracte, glaucome ) mais nécessite un état cardio-vasculaire convenable. Elle n’est évidemment pas praticable chez l’enfant ou en cas d’allergie au produit utilisé. Elle nécessite un calme absolu du patient pendant l’opération.

VISITE PRE-OPERATOIRE

Dans tous les cas, une visite pré-opératoire sera faite, sauf urgence, au moins deux jours avant l’intervention; avec questionnaire médical à remplir soigneusement; le mode d’anesthésie sera déterminé avec le médecin anesthésiste consulté.

ACCIDENTS : la protection des yeux

LES CHENILLES «PROCESSIONNAIRES»

Elles sont fréquentes à certaines périodes, printemps, automne, en Provence, infectant les jeunes pins d’Alpes sous la forme de cocon de soir bien visibles dans les arbres.

Chaque soir, les chenilles sortent du cocon pour aller se nourrir des jeunes pousses d’aiguilles de pin, bien vertes et tendres, dévastant l’arbre, mais également déposant leurs dangereux poils de chenilles sur leur passage: tronc de l’arbre surtout, sols, murs, etc…

Un seul de ces poils peut faire perdre la vision lorsqu’on se frotte les yeux après avoir touché l’arbre ou le cocon. Les enfants sont souvent les victimes car jouant dans les arbres du fait de l’ignorance ou absence d mise en garde des parents.

La prévention consiste à s’éloigner de ces arbres et si par mégarde un contact a eu lieu, bien se laver les mains, ou se doucher en se lavant la tête.

QUAND FAUT-IL METTRE DES LUNETTES DE PROTECTION ?

Par lunette s de protection, il faut entendre des lunettes éventuellement avec rabats latéraux sur les tempes, mais surtout avec des verres organiques ou en fibre de carbone (verres plastiques).

Pour se protéger du soleil ou des projectiles :

  • En voiture: toujours avec la ceinture de sécurité
  • En bricolant: perceuse, marteau,meuleuse, burin, etc…
  • En jardinant: débroussaillage
  • En chassant: un tir de plombs suffit pour perdre un œil ou les deux.

Lorsque vous tondez votre gazon, pensez à mettre à l’écart vos bambins à 4 pattes , tous désignés pour recevoir le éclats de pierres projetés par la lame de tondeuse.

Chez vos amis ou en famille, méfiez-vous au moment où l’on débouche le Champagne : le bouchon à la force suffisante pour faire éclater l’œil.

Au ski, même par temps couvert, mettez des lunettes solaires, car la neige renvoit 80 % des UV sur votre visage et dans vos yeux. Demandez à votre Opticien des lunettes CATEGORIE 4.

Ne jamais fixer, même un court instant, même avec des lunettes :

  • Une éclipse solaire
  • La flamme d’un chalumeau
  • Un arc de soudure électrique

Nous sommes programmés dès la naissance pour recevoir une certaine quantité de rayons UV ; une fois la quantité atteinte, les UV supplémentaires vont provoquer une DEGENERESCENCE RETINIENNE le plus souvent irréparable, faisant perdre la VISION CENTRALE (FOVEA).

Question au médecin

Vous pouvez poser la question à notre médecin et recevoir la réponse par e-mail

Nom*

Email*

Sujet

Message

captcha